Quel lien avec le gouvernement ?

Aucun gouvernement ne peut négliger le sport et les bénéfices qu’il peut en tirer auprès de sa population. Le football véhicule des valeurs éducatives, de santé, d’esprit d’équipe et de fair-play, autant de notions qui font aussi partie des objectifs des gouvernements nationaux et des valeurs des civilisations modernes.

Les objectifs du programme de football de base sont proches des valeurs gouvernantes d’un pays : 

  1. Offrir les moyens de jouer partout, dans la rue, dans les écoles, dans les clubs, etc. car le football doit être accessible à tous sans distinction de sexe, d’origine, ni de lieu.
  2. Permettre aux enfants de jouer ensemble : le football comme vecteur de communication et d’échange.
  3. Le sport favorise une bonne santé, avec des messages forts comme le bien-être, l’équilibre, se sentir bien dans son corps.
  4. Le sport comme outil d’éducation, à travers l’apprentissage et l’observation des Lois du Jeu, la pratique d’exercices et de jeu codifiés, le respect des adversaires et des partenaires, la volonté d’être le meilleur, de se surpasser, la joie d’être vainqueur et la tristesse d’être vaincu, etc.
  5. Le sport est l’une des composantes de la vie, associé au divertissement, au plaisir, à l’émotion. 
kuwait3_01.jpg

Dans quelle mesure la relation avec les gouvernements est-elle importante ?

Le football est le plus souvent pratiqué dans les clubs, plus ou moins structurés selon la situation économique des pays et le développement du football (popularité, financement, moyens humains et bénévolat, volonté et structures des associations). Le football ne se joue pas qu’au sein des clubs, il est universel et se pratique partout.

La récente médiatisation du football de rue et le développement du futsal, parfois associés aux quartiers des grandes villes, rappellent que le football est pratiqué partout où les jeunes ont la liberté de s’exprimer et le moyen de s’acheter ou de se fabriquer un ballon.Les établissements scolaires sont, de ce fait, un vivier important de footballeurs, le sport faisant l’objet d’une matière enseignée dans la plupart des systèmes éducatifs. 

mauritius4_01.jpg

À partir de ces éléments, on s’aperçoit que le sport, et plus particulièrement le football, s’inscrit naturellement dans les programmes gouvernementaux, à titre d’exemples :

  • Le ministère de l’Éducation, par des programmes réguliers et périodiques de football dans le cursus scolaire, renforcés par des échanges et rencontres entre classes, entre établissements d’éloignements variables, pouvant aller jusqu’à l’organisation de journées nationales.
  • Le ministère de la Jeunesse et des Sports, en facilitant l’accessibilité aux structures sportives nationales et par des programmes destinés à la jeunesse (journée de l’enfance, fête du sport, etc.). 
  • Le ministère de la Santé, en associant la pratique du football au mieux-être et à l’équilibre de l’être humain, en veillant à la nutrition, en transmettant des messages contre l’usage de drogues et autres substances nocives.
  • La politique de la Ville et le désenclavement rural, par la réalisation ou l’adaptation de festivals sportifs, l’emploi d’éducateurs sportifs, les points de rencontre jeunesse, l’organisation de journées récréatives…
  • La condition de la femme, en encourageant la pratique du football par les deux sexes, mixte pour les enfants du plus jeune âge...