Exercices et formats de jeu réduits

La base du football est composée de deux idées : marquer des buts et empêcher l’adversaire de marquer. La meilleure façon d’atteindre ces objectifs est d’utiliser des formats de jeu adaptés et appliqués aux différents exercices.

 

  • Le plus petit format de jeu est le un-contre-un.
  • Dans cet exercice, on se concentre sur le côté technique du dribble et sur la protection du ballon.
  • L’enfant doit aussi apprendre à s’imposer et à utiliser correctement son corps.
  • C’est aussi une question de « moi et le ballon » ! 

Dès qu’un autre participant est ajouté à cet exercice (2 contre 1), la situation change. L’enfant possède maintenant une possibilité de passe et doit décider (de lui-même) quelle option choisir : garder le ballon ou le passer ? Le niveau suivant, avec plusieurs adversaires et partenaires, nécessite plus de vision, plus de notions de jeu collectif et de créativité. Plus le nombre de participants est grand, plus le jeu est complexe. Pour cette raison, il est important de tenir compte de l’âge et de laisser les enfants progresser en passant des jeux réduits à de plus grandes surfaces de jeu.

Autre point important : en jouant avec des effectifs réduits, les enfants touchent très souvent le ballon et ne peuvent pas « se cacher ». Au contraire, ils doivent activement rechercher le ballon. Les jeux réduits sont vraiment intenses. Aucune circonstance ne peut être sous-estimée, et un match ne peut pas se dérouler durant un temps trop long. L’utilisation des remplaçants (sur le bord du terrain) est nécessaire et permet de maintenir un rythme élevé. 

guatemala3_01.jpg
bc4c8580_02.jpg

Selon les capacités et l’âge, les formats de jeu sans gardiens de but doivent aussi être utilisés. Durant les premières étapes, il est important de s’assurer qu’il est facile de marquer des buts. Cela encourage les enfants à tirer au but et cela aide également à enseigner la technique. Les enfants les plus avancés auront besoin de plus de résistance, et doivent apprendre à marquer des buts avec plus de pression. 

Exemples d’organisation

Principe :

Entre quatre et six terrains de football à 5 peuvent être aménagés sur un terrain de football standard. Les matches peuvent se dérouler simultanément. 

Deux ou trois terrains de football à 5 peuvent être aménagés sur un demi terrain de football standard. Les matches peuvent se dérouler simultanément. Il est recommandé d’utiliser :

 

  • Les lignes existantes : longueur, largeur, surfaces de but du terrain à 11.
  • Des plots pour finir de délimiter les terrains (il n’est pas nécessaire d’effectuer de tracé supplémentaire). 

Initiation aux schémas tactiques sur petit terrain

La source du football est l’opposition d’un joueur avec un autre. Ainsi, les qualités individuelles sont mises à contribution. Dans notre philosophie de jeu, nous devons tenir compte de l’esprit d’équipe et nous recommandons de jouer un football collectif, mais il est aussi nécessaire de s’adapter et de découvrir les différentes situations du jeu par certains exercices ou le duel représente un objectif précis. Ainsi, jouer à 1 contre 1, permet à deux enfants de développer les composantes de la tactique : l’attaque et la défense. Nous parlerons plus volontiers de positionnement évolué lorsque les joueurs auront emmagasiné assez d’expérience pour se situer dans l’espace.

Afin de débuter l’organisation d’une surface réduite, nous donnons des informations générales mettant en relation l’âge des jeunes enfants et les différentes mesures des terrains. Il faut aussi tenir compte que le niveau de compréhension et la lecture du jeu détermineront aussi souvent la grandeur de la surface de jeu. 

La suggestion du nombre de joueurs par rapport à la surface dépend de la philosophie développée dans le cadre du plan de développement. Toujours selon les objectifs, on peut considérer que chaque schéma est au bénéfice de l’amélioration du niveau de jeu. Le choix du nombre de joueurs dépend essentiellement des infrastructures à disposition et des objectifs à atteindre.

Ainsi toute organisation est considérée comme positive si l’objectif est en relation directe avec le type de match. L’évolution logique des systèmes de jeu est de passer du 3 contre 3 au 9 contre 9 en s’attardant sur les différentes configurations intermédiaires que sont le 4 contre 4, le 5 contre 5, le 6 contre 6, le 7 contre 7 et le 8 contre 8. Jouer en supériorité numérique demande aussi beaucoup de flexibilité au niveau tactique.

Le graphique de la page 66 démontre que la taille du terrain sur laquelle les joueurs évoluent dépend de l’âge, mais aussi du nombre de joueurs et surtout de leurs qualités. Seul l’éducateur est capable de juger le niveau des joueurs et ainsi de déterminer les types de matches à disputer.