Football et mixité

Pendant de nombreuses années, beaucoup de pays ont refusé la mixité dans le football chez les plus jeunes pour des questions liées au contexte du pays. Une jeune fille n’était autorisée à pratiquer le football qu’avec d’autres filles indépendamment de la différence d’âge parfois existante. En matière d’éducation, un grand nombre de pays ont adopté de nos jours la mixité à l’école, où les enfants ne sont plus classés par sexe, mais par âge et par niveau d’étude.

La mixité dans le sport et dans le football chez les plus jeunes suit cette même trajectoire. Il est à noter que certains pays permettent la mixité en football jusqu’à l’âge de 12 ans alors que d’autres autorisent le football mixte sans restriction de catégories. Il est ainsi plus facile de comprendre pourquoi le football est si développé dans ces pays. Permettre aux jeunes des deux sexes de jouer ensemble est un moyen de participer à l’émancipation des deux sexes, de contribuer à une meilleure tolérance et au respect mutuel. En jouant avec les garçons, les filles ont une image d’elles-mêmes plus positive, elles prennent confiance en elles et sont plus conscientes de leur talent.

La mixité en football englobe toutes les formes de concurrence dans laquelle les filles et les garçons peuvent jouer avec et contre l’autre. On peut donc parler de mixité dans les cas suivants :

 

  • une équipe de garçons jouant contre une équipe de filles ;
  • une équipe mixte (garçons et filles) jouant contre une équipe de garçons ;
  • une équipe mixte (garçons et filles) jouant contre une équipe de filles ;
  • une équipe mixte (garçons et filles) jouant contre une équipe mixte (garçons et filles). 

Par conséquent, la mixité du football jusqu’à l’âge de 12 ans est recommandée dans les pays où la culture et les systèmes d’éducation le permettent. De fait, le football entre filles et garçons favorise le développement du football en général. 

109_02.jpg